Move in saclay

Publié depuis23/11/2018dernière édition27/11/2018parFrançois EhingerdansCA Communauté Paris-Saclay
statut :en cours
  • prévue
  • en cours
  • réalisée

Synthèse

En partant des problématiques de déplacement spécifiques au territoire - aussi bien dans leur dimensions spatiales (environnement rural et urbain et zones d’aménagement majeures) que socio-démographiques (étudiants, chercheurs, actifs, etc…) - la Communauté d’Agglomération Paris-Saclay (CPS) a développé une politique d’ouverture et d’exploitation de données. Le but est d’offrir des réponses concrètes aux habitants et salariés du territoire en fluidifiant la circulation et en encourageant certains modes de transport tout en préservant l’environnement.

Le projet Move In Saclay est une plateforme organisatrice des Mobilités du Territoire qui a pour enjeux :
-    de faire émerger des solutions de mobilités innovantes adaptées aux spécificités du territoire et adaptables à l’échelle globale,
-    de viser l’opérationnalité et converger vers la constitution d’un ou plusieurs consortiums, ce qui est rendu possible par l’écosystème du territoire (entreprises, instituts de recherche, établissements de l’enseignement supérieur, secteur public),
-    de se centrer sur les usages avec un focus sur les questions du dernier kilomètre et des voies secondaires.

Il repose sur et alimente plusieurs projets que porte l'agglomération (Open Data, partenariat Waze, marché avec Orange sur les données GSM, projet IoT et Video Analytics, Observatoire des Mobilités,  etc...)

Actions

La CPS et ses partenaires (cf prestataires et partenaires) se sont donc rassemblés autour du montage d'un projet de mobilité. En utilisant une méthodologie s'inspirant du Design Thinking (processus itératif basé sur les recherches utilisateurs), des ateliers participatifs ont été organisés et ceux-ci ont permis la réalisation de plusieurs profils utilisateurs et la définition de six objectifs:
-    Proposer une organisation résiliente, agile et au service du Bien Commun
-    Tirer la meilleure partie de l’infrastructure de transport en commun existante
-    Permettre de se déplacer sur le territoire sans voiture personnelle
-    Décupler les impacts du covoiturage
-    Développer de nouvelles portes d’entrée sur le territoire
-    Mettre le numérique au service du territoire

Résultats

La plateforme de mobilité Move In Saclay permet donc aux personnes se déplaçant sur le territoire de Paris-Saclay d'utiliser un compte de mobilité afin de disposer d'une seule interface regroupant l'ensemble des moyens de déplacement et permettant leur paiement de manière centralisée. De plus, ce compte de mobilité permet à l'utilisateur de redevenir maître de ses données de mobilité en choisissant les données qu'il souhaite partager ou non.
L'ensemble des données récoltées via ce compte de mobilité ainsi que les différents projets de la CPS (projets IoT, Observatoire des Mobilités, Open Data, etc...) permettent d'alimenter un système incitatif basé sur l'utilisation de tokens et visant à encourager l'utilisation de modes de déplacement plus respectueux de l'environnement. Par ailleurs, des développements spécifiques réalisés par Nokia permettront à la CPS de disposer de tableaux de bord permettant d'évaluer et de comprendre les déplacements en temps réel, facilitant le travail quotidien des services de la CPS et mettant à disposition des élus un outil d'aide à la décision.
La plateforme sera opérationnelle et testée sur un panel de 1000 utilisateurs au premier semestre 2019.

Bénéfices

Évaluer les besoins en transport
Mesurer l'impact environnemental de la mobilité
Démarche partenariale qui aboutit à des projets de recherche 
Influencer le comportement des utilisateurs de services de mobilité
Proposer aux citoyens une expérience de mobilité fluide, respectueuse de leur vie privé et personnalisée

De plus, le projet Move In Saclay prendra en compte l'ensemble des projets que porte la CPS en intégrant, au sein de la plateforme et des tableaux de bord qui en découlent, l'ensemble des données issues des différents projets (projets IoT, boucles de comptage vélo déjà déployées, etc...). Il alimentera d'autre part l'Observatoire des Mobilités déjà développé.

Recommandations


Outils

La plateforme a été co-construite à l'issue de plusieurs workshops réunissant l'ensemble des partenaires et utilisant les outils du Plaform Design Toolkit (boite à outils en open source pour la création de plateforme).

Des formulaires pourront être remplis par les utilisateurs (en échange de tokens) afin de comprendre les difficultés quotidiennes qu'ils peuvent rencontrer.

Prestataires & Partenaires

Le projet MoveInSaclay rassemble un grand nombre d'acteurs :
- du monde privé avec des entreprises de la mobilité (sociétés de covoiturage, services de mobilité partagée, etc...), des transporteurs (Transdev) et bien d'autres encore avec qui l'on a réalisé des partenariats d'innovation
- du secteur public puisque Move In Saclay est un projet commun entre trois communautés d'agglomération (Saint Quentin-en-Yvelines, Versailles Grand Parc et la Communauté Paris-Saclay) mais aussi car des startups d'Etat participent au projet notamment concernant le développement de la preuve de covoiturage
- du monde de la recherche (CEA, IFSTTAR, etc...) et de l'enseignement supérieur (Université Paris-Saclay, Centrale Supélec, etc...)
- du monde associatif (Air Parif, Polvi, etc...)

Île-de-France Mobilités est aussi un partenaire dans Move In Saclay puisqu'ils travaillent aussi sur un observatoire des mobilités et un navigateur multimodal prédictif et le projet Move In Saclay a pour objectif d'être étendu à plus grande échelle.

Services

    • La co-production de services avec les services déconcentrés de l'Etat
    • La confidentialité, le droit d'accès et de modification des données personnelles (la création d'un registre du traitement des données personnelles)
    • La co-production de services avec les acteurs associatifs du territoire
    • Des services cibles, parcours personnalisés ou sites dédiés par profil d'usagers
    • La mise en place d'espaces d'expression et d'enquêtes publiques en ligne et sur applications (sondage, consultation, concertation, carte participative, appel à idée, analyse…)
    • Un dispositif pour l'optimisation des flux (transports, smarts grids, data centers…)
    • La mise en réseau, le partage de contenus, ou la co-production de services avec d'autres collectivités
    • Des partenariats publics/privés pour le numérique local
    • Des applications spécifiques pour la mobilité (sur smartphones et signalétique numérique, QR codes, panneaux…)
    • Une ou plusieurs expérimentations d'innovation technologique (en partenariat public ou privé, impliquant la population, évaluée par des chercheurs…)
    • Des espaces personnels sécurisés d'archivage et de conservation des données (coffre-fort numérique, carte d'identification et de services professionnels pour les agents…)
    • La déclaration des fichiers à la CNIL, la désignation d'un délégué à la protection des données personnelles
    • L'application du droit de retrait (droit à l'oubli)
    • L'application stricte du respect de la vie privée dans le cadre des politiques de données ouvertes (opendata) et particulièrement dans le cas d'approvisionnement par la foule (bigdata, objets connectés…) passif et non volontaire
    • Le respect et l'information sur les droits d'auteurs
    • Des transactions dématérialisées (carte de vie quotidienne, compte famille, paiement numérique, monnaie complémentaire…)
    • La sensibilisation et la formation des élus aux enjeux du numérique ( pourcentage des crédits formations, nombre de séminaires…)
    • Le rapprochement des habitants, des élus et des agents par le numérique (débat en ligne, réseaux sociaux dédiés, budgets participatifs…)
    • Une incitation à la participation citoyenne par des dispositifs numériques (maison des projets en ligne, jeux sérieux interactifs, éducation civique…)
    • Une relation (alerte, requêtes…) avec les services urbains de proximité (eau, déchets, voirie…)
    • Autre
    • L'existence de conventions Éducation nationale / Territoire / Établissements (sur l'équipement, les services, les usages…)
    • Un projet École/Collège/Lycée/Université Numérique avec des contenus citoyens en ligne proposés par la ville
    • La délégation de tout ou partie de la politique numérique à l'intercommunalité
    • Le recours à des plateformes mutualisées et sécurisées pour les échanges entre administrations
    • L'accompagnement du télétravail (incitations, tiers-lieux, exemplarité avec le télétravail de certains agents territoriaux…)
    • Des aides et appels à projets aux entrepreneurs du secteur de l'économie numérique
    • La mise en réseau des acteurs économiques via des plateformes de services
    • L'encouragement aux nouvelles économies collaboratives et de partage (financement participatif, monnaies locales, systèmes d'échanges libres, coopératives…)
    • La promotion active du territoire sur internet (réseaux sociaux, partenariats, jumelages…)
    • Un soutien aux échanges et projets économiques internationaux via le numérique
    • Le relais de services numériques de l'intercommunalité, du département ou de la région

    Enjeux

      documents attachés