L'association Villes Internet

Publié depuis 23/05/2016 dernière édition 21/03/2017 par Michaël Bideault dans Villes Internet

PRINCIPES FONDATEURS DE L'ASSOCIATION 


"Pas de numérique hors-sol"

Dématérialiser un processus ou un service ne fonctionne pas vraiment si l'on ne pense pas la re-matérialisation de la relation. Chaque service numérique au citoyen peut trouver son adresse : au domicile de l'usager, à l'hôtel de ville, ou dans une maison dédiée. La localisation géographique des services est la garantie du respect des identités locales, du patrimoine, de l'attractivité du territoire. Elle est aussi l'assurance d'un service encadré et médié dans des lieux dédiés (hôtel de ville, colieu, fab lab, maison de services publics) par des agents formés, et si nécessaire, assermentés.
C'est donc une véritable marque territoriale "Village ou Ville Internet" que l'association Villes Internet propose depuis plus de 15 ans à chaque municipalité. Elle signale que l'on entre dans un territoire où les opportunités du numérique sont prises en compte. La collectivité signifie sa volonté politique d'assumer l'ère du numérique, en affichant son label sur des panneaux d'entrée de ville. Voir ce signal en entrant dans le territoire certifie que l'on y trouve une palette de services numériques de qualité.
 

"Pas de réseau numérique sans réseau humain"

Toute société locale est construite sur des réseaux de proximité sans lesquels la dématérialisation, et plus encore la transformation des services publics essentiels, est impossible. La solidité du réseau pré-existant est garante du maintien de la confiance dans les services distanciels. La relation présentielle est un support de création du service au plus près des différents besoins. Toutes les relations tissées de longue date sont précieuses à la conception du bon service dématérialisé et simplifié. C'est dans chaque ville une confiance à entretenir :  agent/administré, ou électeur/élu, ou commerçant/association, ou bénéficiaire d'une aide et représentant de la structure aidante (bourse, logements sociaux, santé, tourisme, etc.) Le numérique et ses algorithmes paraissent éloigner le producteur du service public de son usager, et pourtant il l'en rapproche : effective 24h sur 24, adaptée à chaque public, accessible, continue et pérenne... Implanter un service public numérique sur un territoire permet d'impliquer les utilisateurs, de les rendre responsable et contributeur.
C'est la règle que Villes Internet s'impose à elle-même dans l'organisation de son programme 2016-2020, des services à distance automatisés pour les collectivités et un constant accompagnement téléphonique, et surtout des rencontres régulières, sous forme d'Assises, véritable tour de France des Villes Internet.


"Pas d'innéité de la culture numérique"

Utiliser Internet serait instinctif, en comprendre les avantages profonds mais aussi les risques latents serait inné ? Voilà une idée qui encourage la consommation passive de services pré-digérés et empêche d'affronter en conscience les risques de manipulation idéologique et commerciale et les risques écologiques liés à une consommation irresponsable. Apprendre les règles de "savoir vivre le numérique" donne des clés utiles aux citoyens. L'acteur public doit contribuer à l'acquisition de cette culture numérique et à sa diffusion. Impulsée dans les conventions de partenariat entre les académies et les collectivités, diffusée aux guichets, dans les lieux publics, dans l'information publique, etc., la "bonne" culture numérique contribue au lien social autour des valeurs républicaines. Il est sous la responsabilité des élus, des agents territoriaux, de ses associations, des formateurs, etc., et des entrepreneurs.
Les nombreux animateurs et médiateurs présents dans l'Atlaas de l'Internet citoyen proposent leurs méthodes en repère de cette médiation de la culture numérique. De plus, Villes Internet s'est engagée dans une convention de partenariat avec l'État à produire un "référentiel national de formation des élus à la culture numérique". Une production collective, bien sûr !

 

L’INTERNET CITOYEN : L’ADN DE VILLES INTERNET

Villes Internet est une association transpolitique d'élus locaux rassemblés autour du thème de l'Internet citoyen. Dès l'arrivée d'Internet en France, elle s'est donné pour mission d'accompagner le déploiement des politiques publiques numériques locales. Reconnue par l’État et une vingtaine de partenaires publics et privés, elle est une ressource de veille active et d’échange d’expérience pour les acteurs locaux. Elle organise depuis 1998 un label national, offrant une graduation de une à cinq arobases, remis chaque année à environ 200 territoires, villes et villages des régions de l'hexagone et d'outre-mer. Les collectivités se posent chaque année 70 questions et apportent la preuve des services rendus en décrivant leur action. Ce référentiel évolue régulièrement par la décision d'un comité d'orientation composé de collectivités, de partenaires, et des membres du jury. Ce dernier, indépendant et souverain, décide en fin de chaque année du palmarès (remis par un membre du gouvernement lors d'une journée nationale des Villes Internet). Cette marque territoriale s'affiche durablement sous la forme de panneaux en entrée de ville et sur les sites des collectivités comme la preuve des services numériques rendus à la population.
 

UN RESEAU DENSE ET DIVERSIFIÉ POUR ÊTRE AU PLUS PRÈS DES ENJEUX NUMÉRIQUES LOCAUX

L'association Villes Internet anime un réseau de plus de 400 collectivités et EPCI adhérents, représentés par leur maire, un élu délégué au "numérique" et un agent référent. Ce réseau met en valeur tous ceux qui agissent avec les outils numériques pour l'intérêt général. En 2016 chaque citoyen est un internaute, tous les services publics sont concernés par la simplification de l'accès aux droits et aux démarches.  L'association Villes Internet propose à toutes les communes françaises de partager leur engagement dans l'Internet citoyen. 38 720 communes et EPCI, soit la totalité des collectivités françaises, sont référencées par Villes Internet, dont plus de 2 000 labellisées. Sont également visibles sur la plateforme en ligne 5 000 colieux numériques, 400 écoles, des services déconcentrés de l'État (CAF, CCAS, Pôle emploi, maisons de services publics, etc.) et des collectivités étrangères associées au projet local.
Forte du soutien renouvelé d’universitaires rassemblés en conseil scientifique, l'association est présidée par Emmanuel Eveno, géographe, cirecteur du centre interdisciplinaire d'études urbaines (CIEU) à l'université Toulouse-Jean-Jaurès.
La vie associative s'organise autour d'un bureau et d'un conseil d'administration de 17 maires. Les membres, essentiellement des collectivités locales et territoriales, peuvent être des individus (élus, agents municipaux, médiateurs, chefs d’entreprise, etc.) ou des structures (institutionnelles, d’entrepreneurs, associatives, etc.)
En 2015 est décidée la constitution du Conseil des partenaires qui réunit les associations d'élus généralistes, services ministériels, entreprises privées prestataires ou délégataires de services publics accompagnant l'association. Ce conseil est présidé dès 2016 par Claudy Lebreton, auteur du rapport "Les territoires numériques de la France de demain".
L'équipe Villes Internet, emmenée par sa fondatrice et déléguée Florence Durand-Tornare, propose un accompagnement personnalisé aux collectivités, avec des diagnostics locaux, des séminaires, et des cycles d'assises. Elle organise la production d'analyses des données qu'elle rassemble, et les rend accessibles en ligne dans des interfaces dédiées, et parfois éditées sous forme de guides. 
L'Association offre ainsi aux observateurs décideurs, locaux, nationaux et internationaux une veille partagée sur l'impact du numérique dans les grands enjeux de développement territorial et social : éducation, démocratie, administration, vie quotidienne, relations internationales, et les grandes fonctions de la ville (économie locale, transports, logement, santé publique, gestion de l'espace publique, sécurité, éducation populaire, etc.)

Florence Durand-Tornare reçoit Paul-Richard Vingadassalom, le correspondant en Guyane de Villes Internet : en live dans la salle Ubiquit de l’Escale !

Ses moyens et outils sont présentiels et distanciels

  • Deux colieux d'activité "L'Escale" à Paris et à Marseille (animés par des expositions d'artistes) ;
  • Une équipe, représentant 6 équivalents temps plein, sur des compétences d'ingénierie de projet et d'expertise en Internet citoyen ;
  • Un dispositif de labellisation "Label national Territoires, Villes et Villages Internet" ;
  • Une plateforme collaborative et servicielle, intégrant l'Atlaas des acteurs et des actions de l'Internet citoyen et des données publiques ouvertes ;
  • Un socle budgétaire annuel minimum de deux cent cinquante mille euros est assuré par les cotisations des membres (de base ou "praemium"). Des partenariats financiers publics ou privés permettent la production d'actions spécifiques : formulation d'éléments de cahiers des charges, modèles d'actes administratifs liés au numérique, production d'analyses nationales, d'événements, publications d'ouvrages, etc.

 

DEVENIR MEMBRE OU PARTENAIRE POUR REUSSIR SA TRANSITION NUMERIQUE

Villes Internet propose toute une gamme de services correspondant à la diversité des territoires et des attentes des collectivités.  
S'inscrire sur www.villes-internet.net, ouvrir un espace personnalisé, se référencer, publier des actions et accéder à certaines ressources, est gratuit.
Accéder à un espace personnalisé permettant aussi la publication d'informations et d'articles, participer au label en bénéficiant d'un pré-diagnostic, voir les coordonnées des acteurs et échanger avec eux, être invité gratuitement à la journée nationale des Villes Internet et aux assises, est offert dans une adhésion de base.
Échanger et co-produire avec les membres du réseau, créer la carte de ses services numériques locaux avec intégration de ses données, profiter d'un diagnostic territorial complet, recevoir gratuitement les publications de l'association, être accompagné pour accueillir un événement, est proposé dans une adhésion praemium disponible dès mars 2016.
Les adhésions des collectivités et communautés territoriales sont calculées proportionnellement au nombre d'habitants. Les adhésions des métropoles, des départements et des régions feront l'objet d'une convention spécifique.
Les membres individuels sont acceptés sur un tarif unique.
 

Emmanuel Eveno Président de l'association des Villes Internet Emmanuel Eveno eveno(at)villes-internet.net
Florence Durand-Tornare Fondatrice et déléguée de l’association des Villes Internet Florence Durand-Tornare fdurand(at)villes-internet.net

Collaborateurs

Michael Bideault Direction de projets Michael Bideault michael.bideault(at)villes-internet.net
Philippe Probst Chargé de mission développement Philippe Probst pprobst(at)villes-internet.net
Antonin Hofer Chargé de mission Antonin Hofer antonin.hofer(at)villes-internet.net
 
Pour vous rendre à l'escale Paris : Pour vous rendre à l'escale Marseille :