Your browser does not support JavaScript!

8 mars : le numérique au service des droits des femmes ?

Publié le 8 mars 2017 Partage des connaissances

Face aux inégalités entre les femmes et les hommes, plusieurs collectivités, associations ou institutions ont choisi de s’appuyer sur des outils numériques pour assurer la promotion professionnelle des femmes, s’attaquer à certaines discriminations ou lutter contre les violences.

 

Egalité professionnelle : formation au numérique pour toutes !

Alors que le numérique est un des secteurs qui recrute, ses métiers ne sont aujourd’hui occupés qu’à 33% par des femmes. La maîtrise des outils numériques est par ailleurs de plus en plus requise dans de nombreux emplois. C’est donc un enjeu de formation majeur, des usages basiques jusqu’à la formation aux métiers du numérique.

À Champagney (Haute-Saône), la Maison des services publics -en partenariat avec l’association des maires ruraux- propose ainsi aux femmes une formation aux outils numériques afin de leur ouvrir des perspectives professionnelles et sociales. Il s’agit ici d’épauler davantage dans les tâches quotidiennes pour communiquer avec la CAF, pôle emploi, son agence bancaire…

En Seine-Saint-Denis, le programme Wi-Filles forme les jeunes filles dès le collège aux métiers du numérique, notamment au codage et à la programmation robotique.

 

Lutte contre les stéréotypes : faire changer les mentalités

Le centre Hubertine Auclert, structure associée à la Région Île-de-France, agit pour l’égalité femmes-hommes en travaillant sur les problématiques numériques. Le centre francilien met à disposition des établissements scolaires et des collectivités, un kit pédagogique et un guide méthodologique gratuits, intitulés « Également Vôtre ».

Le déséquilibre entre femmes et hommes dans les métiers du numérique est lié aux choix d’orientation: seulement 11% des étudiants en écoles d’informatique sont des femmes. Plusieurs communes agissent pour faire changer les représentations en la matière Ainsi, La ville de Lyon [email protected]@@@ Rhône- propose autour de la Journée internationale des Droits des femmes  de nombreux événements mais aussi tout au long de l’année avec le déploiement de 90 actions d’égalités femmes-hommes.

 

Harcèlement sexiste : des applications mobiles pour protéger les femmes

Le numérique peut aussi être utilisé comme un outil en faveur des femmes grâce au développement d’applis mobiles. L’application “Hands Away” (retirer sa main) permet aux femmes victimes d’agressions sexistes dans la rue de se géolocaliser afin d’établir une cartographie de la misogynie. En direct elles peuvent communiquer avec les personnes connectées appelées “street angels” (anges de rue) afin de trouver aide et/ou réconfort. Imaginée par une Nantaise et soutenue par la ville, l’application App-elles, permet quant à elle d’alerter ses proches en cas de danger et est destinée à lutter contre les violences faites aux femmes. Dans un monde plus en plus connecté, l’usage du numérique peut  parfois être un bouclier face au sexisme. Mais Internet est parfois utilisé aussi contre les femmes, les plus jeunes en particulier.

 

Innover et inventer pour l’égalité

Le travail de recherche et d’innovation dans l’utilisation du numérique pour les droits des femmes n’en est qu’à ses débuts et peut inspirer des collectivités. L’année dernière, une centaine de personnes se sont retrouvées à Paris lors d’un hackaton (contraction de hacker et de marathon) organisé par le Ministère des familles, de l’enfance et des droits des femmes, et le Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique, afin de réfléchir à la conception de projets numériques favorisant l’égalité femmes-hommes. L’univers numérique n’est pour autant pas un havre d’égalité : on constate ainsi que les assistants numériques virtuels (“chatbots”) présents sur de plus en plus de sites web – et sans doute bientôt sur ceux de collectivités- sont souvent sexués. Des femmes pour aider à la réservation d’un billet ou d’un service, des hommes quand il s’agit de compétences techniques.

 

Votre collectivité oeuvre pour la mixité dans le domaine du numérique ? Partagez vos actions sur :

 

 

*Sondage réalisé par Synthec Numérique pour l’Opiiec

 

Par Clémence Priou