Your browser does not support JavaScript!

Là où se diffuse et se généralise l’information, où le savoir, la compétence et la créativité sont privilégiés, peut se construire une société de la connaissance. Les collectivités, le pays, sont déjà engagés pour mettre le numérique au service de cette connaissance ouverte sur la diversité du monde. À tout âge, les ressources scientifiques ou pratiques, dans des pédagogies transformées, éduquent et cultivent ces « toujours apprenants » que nous sommes tous sans exception. Ici, les langues s’entendent et se traduisent, et les médiateurs de ressources se font passeurs d’usages avec des méthodes pédagogiques renouvelées. Dans ces cultures partagées, les frontières sociales et politiques peuvent être ouvertes parce que visibles et comprises. Saisir la chance de la société de la connaissance, c’est avancer longtemps dans des parcours de vie productifs. Et construire une « économie » de la connaissance c’est bâtir une structure résistante aux peurs de l’ignorance.

> Découvrez toutes les actions « Partage des connaissances » dans l’Atlaas

Dernières actions des collectivités

Mini-site des féeries de Noël 2018
Beauvais

À l'occasion des féeries de Noël 2018, la ville a mis en ligne un site prése …

Equipement en Tableau Numérique Intéractif
Buc

Depuis 2009 la commune à équipé une classe de chaque école élémentaire d'un  …

l’école change avec le numérique
Charenton-le-Pont

Dans un monde qui évolue très vite, le développement du numérique dans les & …

Découvrez toutes les actions dans

L'actualité de Partage des connaissances

11042018-_4110077

Rixheim : vers la fin de la fracture numérique ?

Nichée dans une anse du fossé rhénan, la ville de Rixheim est au confluent de trois régions naturelles : le Sundgau, la forêt de la Hardt et la plaine de l’Ill. Mentionné pour la première fois sous la dénomination de Richeneshies en 823, le riche territoire de … Lire la suite

boe-carte-postale-villes-internet

Boé et sa stratégie locale pour un numérique inclusif

Jusqu’à la première moitié du XIXe siècle, Boé était un village de mariniers qui descendaient la Garonne pour transporter des marchandises vers Bordeaux. Reconnu pour la qualité de son accueil et sa convivialité, Boé est devenu un lieu d’escale prisé par les bateliers. Plus tard, ils ont … Lire la suite