Your browser does not support JavaScript!

Comment concilier le numérique et l’action sociale ?

Publié le 16 mars 2017

Le numérique révolutionne les pratiques des citoyens, facilite la vie du public initié à ces technologies. Mais le numérique peut également être un facteur d’exclusion sociale quand on a pas d’argent pour se payer un abonnement à Internet, quand on ne sait pas se servir d’un ordinateur, quand on ne parle pas la même langue, quand un handicap nous en empêche… Et ces exigences sont de plus en plus présentes pour accéder à un logement, à un emploi, à des démarches. Comment les collectivités peuvent elles concilier leur mission d’action sociale avec cette mutation numérique ?

 

 

La dématérialisation force les collectivités à réagir

La dématérialisation grandissante des services publics comme privés peut mettre en difficulté les citoyens qui sont pourtant ceux qui en ont le plus besoin. Et les collectivités se retrouvent en première ligne.  “ Nous, collectivités, ne sommes pas en relation avec les institutions qui dématérialisent et nous nous retrouvons à devoir gérer une situation que nous n’avons pas demandé” explique Stéphane Delahaye, conseiller municipal délégué au développement numérique à Martigues (@@@@2017 – Bouches-du-Rhône). ”Tout va trop vite, y compris pour les agents ! Bien sûr, nous sommes pour le progrès mais la dématérialisation a des conséquences fortes.”

 

L’accès au matériel et au réseau, première inégalité

Plus de 8 millions de Française n’ont pas d’accès à Internet (Credoc 2016). Conscientes de cette inégalité, différentes collectivités et organisations agissent. La ville de Brest (@@@2005 – Finistère) a choisi d’apporter le numérique chez l’habitant avec le projet “Internet en habitat social” qui met à disposition un service d’accès à Internet mutualisé (5 Mbit/s) au prix de 1,14 €/mois/logement, coût intégré aux charges locatives. L’association Emmaüs a de son côté lancé un programme dédié, Emmaüs Connect pour proposer un accès solidaire au matériel et à la connexion, mais aussi proposer les formations nécessaires. Pour l’association, “l’usage d’internet devient une obligation qui expose les cinq millions de nos concitoyens en fragilité sociale et numérique à un risque rapide d’exclusion.” C’est le cas notamment concernant la recherche d’emploi.


Brest propose l’offre “Internet en habitat social”

Offrir l’accès au réseau, apprivoiser les usages

Accéder au réseau ne suffit pas si l’on ne maîtrise pas les outils et leur pratique. Les démarches de médiation, à travers les EPN (espaces publics numériques) sont indispensables pour accompagner les publics vers l’appropriation des technologies et des usages d’internet. Stéphane Delahaye témoigne de cette nécessité : ”nous avons ouvert deux lieux d’accueils où les agents sont formés pour aider spécifiquement les citoyens sur ces problématiques d’accès et de compréhension. Tout le monde n’a pas d’adresse mail, tout le monde ne comprend pas l’ergonomie d’un site, tout le monde n’a pas de domicile fixe.” À Beaucouzé (Maine-et-Loire), le CCAS propose des ateliers d’aide aux démarches administratives sur Internet. À Garges-lès-Gonesse – (@@2017 – Val-d’Oise), dans un quartier prioritaire, une salle informatique a été créée à l’attention des usagers afin qu’ils effectuent leurs démarches en ligne. Un agent du centre social peut intervenir à la demande de l’usager afin de l’aider dans les démarches. Des sessions d’initiation à l’informatique sont également proposées.

 

Maîtriser le numérique est nécessaire pour chercher un emploi

25%* des Français utilisent internet pour leur recherche d’emploi mais 27% éprouvent des difficultés à s’en servir. Quand de plus en plus d’emplois exigent des compétences numériques, résoudre cette fracture est essentiel pour éviter l’exclusion. A Boé (@@@@@2017 – Maine-et-Loire), la municipalité a engagé un partenariat avec Pôle Emploi. Depuis la médiathèque, les demandeurs d’emploi peuvent accéder au site pole-emploi.fr, à l’Emploi Store, organiser leurs démarches, leurs inscriptions, ainsi que le suivi des dossiers tout en développant leur maîtrise de l’outil informatique.

 

Faciliter les procédures en simplifiant l’expérience utilisateur

Une autre façon de résoudre la fracture est de s’appuyer sur les pratiques les plus largement diffusées. En construisant leurs site Internet autour d’un moteur de recherche très centrale et très visible dès la page d’accueil, Paris (@@2007), Issy-les-Moulineaux (@@@@2017 – Hauts-de-Seine) et Le Perreux-sur-Marne (@2006 – Val-de-Marne) proposent aux internautes les plus débutants des codes extrêmement familiers et rassurants.

 


L’interface du site de Le Perreux-sur-Marne, ludique et facile à appréhender

Le chantier de l’action sociale et de la lutte contre la fracture numérique apparaît extrêmement vaste, tant les défis à relever sont nombreux. Ce n’est sans doute pas le champ qui semble le plus propice à l’innovation technique. C’est pourtant autour de l’expérimentation d’un dispositif social que le conseil départemental de Gironde propose un outil étonnant : un simulateur permettant de tester différentes configurations et systèmes de financement du revenu de base actuellement expérimenté par le département.

 


Le simulateur développé par le conseil départemental de Gironde

 

Votre collectivité favorise également l’action sociale grâce au numérique ? Partagez vos actions sur :   

 

 

Pour en savoir plus : 

*Etudes Credoc 2016

 

Par Clémence Priou