Your browser does not support JavaScript!

Festivals et numérique : Quand le secteur culturel se digitalise…

Publié le 10 juillet 2017

Capture d’écran 2017-07-10 à 09.47.27.png

 

Billetterie en ligne, paiement cashless, applications dédiées… La digitalisation du secteur culturel est massive et les collectivités innovent pour proposer de nouveaux services.

 

Les objets connectés

Le désormais célèbre festival “Rock-en-Seine” à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) est aujourd’hui archi-connecté. Les festivaliers font scanner leur billet à l’entrée et un bracelet connecté permet de régler ses consommations sans sortir son portefeuille… Le système cashless fait aussi des émules aux Francofolies de La Rochelle (Charente-Maritime) où il sera possible de régler ses achats via une application à télécharger sur son smartphone. Le festival Calvi on The Rocks (Haute-Corse) propose également cette prestation et invite chaque année de nombreux influenceurs (sur Instagram notamment) afin que ces derniers partagent sur ce canal de diffusion, leurs plus beaux clichés des festivités.

 

Capture d’écran 2017-07-06 à 18.29.18.png

Autour des événements

Avec près de 15 000 visiteurs, le festival de la BD de Puteaux (@@@@@2017 – Hauts-de-Seine), est depuis 14 ans, un événement phare du département des Hauts-de-Seine. En 2016, la ville a décidé d’aller plus loin dans sa proposition culturelle, en développant une application mobile dédiée à la manifestation. Le public et les passionnés peuvent ainsi consulter la liste des auteurs présents, les infos pratiques, la programmation, des vidéos… À Beauvais (@@@@@2017 – Oise), le festival Pianoscope, est mis en avant toute l’année grâce à son blog. De nombreuses informations y figurent ainsi que des musiques à écouter en ligne autour du festival, des partitions consultables, des concerts en vidéos… Le service communication de la mairie est satisfait de cette prestation : “Le blog du Pianoscope est assurément l’une des plus belles réalisations qui ait su allier culture et technologies de l’information.”
Lancer un festival n’est pas non plus une mince affaire et la commune de Bourgoin-Jallieu (@@2017 – Isère) qui a lancé son festival de rock “Les belles journées” en septembre 2015 a mis toutes les chances de son côté. Outre une présence accrue sur les réseaux sociaux, la ville a réalisé un teaser de l’événement à venir sur Youtube. Sur le site de la manifestation, un maximum d’options ont été aussi dématérialisées comme l’achat de billets en ligne, l’appel à bénévoles, le dossier de partenariat à télécharger…

 

Capture d’écran 2017-07-06 à 13.39.42.png

 

Communiquer différemment

Mais digitaliser un événement n’est pas suffisant s’il n’y a pas une communication en adéquation qui s’ensuit. La création d’un hashtag spécifique et de comptes dédiés sur les réseaux sociaux, semble effectivement fondamentale. À Trélazé (@@@@@2017 – Maine-et-Loire), la ville estime que son festival estival “a pris une autre dimension grâce à une forte présence sur les réseaux sociaux”. Avec 13 500 abonnés sur sa page FB, soit un peu plus que son nombre d’habitants, la commune considère que cette implication digitale favorise le succès de son événement : “le fait d’être présent et dynamique sur ces réseaux sociaux a concouru à un record d’affluence du festival en 2014 : 130 000 spectateurs au total. Cela place notre Festival en tête du département et nous situe dans la short-list des manifestations nationales les plus retentissantes de l’été !”. Et si communiquer sur les événements est essentiel pour les collectivités, le lien à entretenir avec les abonnés est aussi important. Inciter le public à relayer via des jeux concours, à partager en direct via des lives ou périscope, permet de toucher une audience démultipliée. 
La nécessité de communiquer “correctement” sur les réseaux sociaux est également présente puisqu’un hashtag déjà utilisé par une autre manifestation, pas assez intuitif ou compréhensible peut nuire au succès de sa diffusion sur les réseaux sociaux. Pendant la durée de son festival Mur/Murs, la ville de Vitry-sur-Seine (@@@@@2017 – Val-de-Marne) dédie à ses différents comptes, un community manager afin d’optimiser au mieux sa communication digitale.

Capture d’écran 2017-07-10 à 09.51.16.png

 

Votre ville ou commune innove avec des actions numériques ?

Partagez-les en vous inscrivant :

 

 

Par Clémence Priou