Your browser does not support JavaScript!

Gestion de l’eau et numérique, ça coule de source !

Publié le 2 mai 2018 Partage des connaissances

Les collectivités ne se contentent plus de traiter les eaux usées à la station d’épuration ! Mettre en place des outils numériques leur permet désormais de se prémunir de toute avarie et de gérer au mieux le circuit de l’eau. La ville intelligente ou “smart city” sait aussi prendre en compte les risques météorologiques et autres catastrophes naturelles.

 

En France, les communes sont responsables de la distribution d’eau potable. Mais la gestion de ces services est souvent confiée aux intercommunalités (qui en deviendront responsables en 2026). Les collectivités peuvent l’assumer par la voie d’une régie ou déléguer ces services à une entreprise privée. Tous ces acteurs mettent en place de nouvelles solutions pour gérer l’eau.

 

L’intelligence numérique dans la gestion des eaux

Les outils technologiques et numériques d’aujourd’hui permettent grâce à des sondes et capteurs d’avoir un retour en temps réel des réseaux d’eaux. La qualité et la quantité de l’eau sont ainsi évaluées et permettent de réagir en fonction. Dans de grandes villes comme Paris ou Bordeaux, le système de surveillance météo est couplé aux outils de contrôle des flux et à la gestion des usines et des eaux pluviales pour anticiper les capacités de productions ou l’évolution des besoins.

Le réseau d’eau de la métropole Lyonnaise a choisi de déployer des capteurs de bruit pour identifier les fuites potentielles et éviter des pertes d’eau coûteuses et regrettables écologiquement (lire l’article).
La commune de Cuisery (@@@2018 – Saône-et-Loire), à son échelle, a lancé la numérisation de son réseau d’assainissement. Un système de cartographie mis à jour en temps réel a ainsi remplacé les plans papiers. Cette numérisation complète représente 971 abonnements domestiques et 22 kilomètres de réseaux, un travail d’envergure qui a nécessité de travailler conjointement avec les agents actuels et les anciens pour leur connaissance du terrain.
À Presles (@@@@2018 – Val d’Oise), c’est un routeur wifi qui a été installé à la station d’épuration pour permettre aux techniciens de faire leurs relevés et les adresser de manière instantanée à l’agence départementale de l’eau. Avant cette solution, la transmission de données prenait entre 6 et 24 heures…

 

Prévenir et alerter sur les risques météorologiques

Au printemps 2016, de nombreux habitants du département de l’Essonne ont subi la crue de la rivière Yvette. Depuis ces inondations, le syndicat intercommunal pour l’aménagement hydraulique de la vallée de l’Yvette a mis en place avec les communes concernées, un système d’appel automatisé pour les riverains. En quelques minutes, l’habitant peut s’enregistrer sur le site du syndicat et ainsi recevoir SMS et appel vocal en cas de récidive.
La ville de Gif-sur-Yvette (@@@@2018 – Essonne), dans le cadre de la crise qui a résulté de cette inondation, n’a pas tardé à réagir, notamment par le biais des réseaux sociaux. Matin et soir, un bulletin d’information actualisé était diffusé sur les comptes Facebook et Twitter de la commune avec toutes les informations nécessaires aux habitants (montée des eaux, hébergement d’urgence, baisse de la crue…). Cette initiative a été bénéfique dans la relation avec les administrés puisque les retours et commentaires ont été en grande majorité positifs, en plus d’apporter une certaine crédibilité aux supports numériques de la ville.

 

Intégrer le facteur eau dans ses projets urbains

Si la mobilité et l’énergie sont pris en compte de manière quasi systématique dans le cahier des charges des projets urbains d’une ville, le sujet de l’eau reste parfois incertain, quand il n’est pas tout bonnement négligé. La municipalité de Vitry-sur-Seine (@@@@@2018 – Val-de-Marne) est allée à contre-courant de cette tendance et a pris en compte le risque inondation dans le projet de rénovation de la ZAC Seine-Gare-Vitry. Le 22 mars 2016, elle a reçu un “Repère d’or” pour cette initiative, décernée par le ministère de l’Environnement.

Le président Emmanuel Macron a annoncé au dernier congrès des maires, qu’une grande consultation nationale sur la gestion de l’eau serait proposée en 2018. Face à ces problématiques, représentant des enjeux financiers majeurs pour les collectivités il y a fort à parier que la recherche de solutions numériques permettant de mieux gérer l’eau, d’anticiper ou d’économiser se développera dans les prochaines années.

 

Par Clémence Priou