Your browser does not support JavaScript!

LA POSTE A LA RESCOUSSE DE LA SOCIETE NUMERIQUE

Publié le 7 octobre 2017

En un édito de son président Philippe Wahl, riche en engagements, infographies bien chiffrées, brèves argumentées et exemples de services, le Groupe La Poste, partenaire soutien de Villes Internet, offre en 10 pages un panorama de la société numérique en 2017. 

Un document pédagogique à diffuser largement !

On y devine en creux les difficultés de la transition numérique des territoires, donc de la société française : 90% des français inquiets pour la captation des données personnelles (qu’ils diffusent volontairement ou non !), une fracture numérique, on parle de près de 20% de non internautes*, qui se cristallise sur les plus faibles et donc les plus en demande de services publics innovants (personnes isolées, âgées **, pauvres, ruraux) ;  une coordination de la médiation numérique qui sort du giron des politiques numériques nationales et rejoint le secteur de l’économie sociale et solidaire : gage de souplesse ou risque d’affaiblissement d’un secteur en mal de reconnaissance ? 

Et toujours ces formidables moteurs que sont les collectivités qui inventent et distribuent les services publics numériques utiles et efficaces. En les citant largement La Poste les place à juste titre au coeur de l’innovation et les reconnait comme des partenaires acteurs responsables : sa mission de service public est bien vivante ! Loin des enjeux macro-économiques, Villes Internet appelle de longue date, à ce que les facteurs assermentés soient des médiateurs des services numériques directement au domicile des français. Et c’est bien ce qu’ils sont déjà nombreux à faire, conscients de l’importance de la tâche et de la confiance unique que les français leur porte.

Retenons la conclusion de l’édito de Philippe Wahl qui engage, sur ces enjeux sociétaux, une réponse concrète, territorialisée et largement financée : “Le Groupe La Poste a ainsi lancé un plan d’inclusion bancaire par le numérique pour les plus modestes, mais aussi créé un trousseau numérique facilitant l’accès aux téléservices publics à l’aide d’une identité numérique sécurisée, d’un compte citoyen unique et d’un coffre-fort numérique. Elle propose aux collectivités des plates-formes numériques qui permettent de renouveler les relations existantes entre la commune et ses habitants. Pour réussir cette transition, La Poste investit 550 millions d’euros dans les infrastructures et équipements, 450 millions d’euros dans la formation des postiers. Soit un milliard d’euros sur trois ans : c’est à ce prix qu’elle entend négocier et partager le virage numérique.”

A découvrir et télécharger ici 

 

* un internaute pour le Crédoc et l’Insee est une personne qui se connecte au moins une fois par mois à internet (ordinateur et mobiles confondus). Une fois par mois est-ce un usage qui vaut ce classement ? Le débat est vieux comme l’internet !

** notons que les “personnes âgées” en 2017 avaient 25 ans de moins quand  le secteur public français s’engage dans l’appropriation des “TIC”. Ne pas utiliser internet est-il uniquement un défaut d’accompagnement culturel à la “literacy” ? Les futures “personnes âgeés” verront bien dans 20 ans !

Par Florence Durand-Tornare