Your browser does not support JavaScript!

Mobilité et déplacements : quand Waze chamboule les politiques publiques

Waze, application mobile de trafic et de navigation communautaire appréciée des conducteurs revendique aujourd’hui plus de 70M d’utilisateurs dans le monde. Mais les services qu’il apporte aux automobilistes pour optimiser leurs trajets ont des conséquences : les flux de circulation sont parfois si influencés par la plateforme, qu’ils peuvent en devenir erratiques et perturbent parfois la tranquillité de certains quartiers.

Plusieurs collectivités ont ainsi été appelées à réagir par les habitants de zones résidentielles. Autrefois paisibles, ces quartiers deviennent à leur tour des lieux de passages encombrés puisque proposés comme itinéraire alternatif par ces applications de navigation.

 

Des zones résidentielles engorgées, les élus interpellés

Confrontée à cette situation, la ville américaine de Leonia (New-Jersey) a pris des mesures radicales pour désengorger ses rues résidentielles. À compter du 22 janvier, seuls les automobilistes équipés d’une vignette spécifique et habitant ou travaillant dans le quartier, pourront circuler sur ces axes aux traditionnelles heures de pointe.

Bernard Clerfayt, bourgmestre de Schaerbeek, témoigne sur le site du quotidien belge la Dernière Heure de l’importance de trouver des solutions avec ce type d’application : « Il est impossible d’empêcher le progrès technologique. La seule réponse à apporter consiste à élaborer un plan de circulation intelligent sur le territoire communal avec un vrai échange d’informations entre ces applications et les autorités locales, afin de préserver les petites rues et quartiers résidentiels. Grâce à un bon transfert d’informations, l’application éviterait les petites rues et tiendrait compte de la capacité des voiries à accueillir des véhicules de plus de trois tonnes, évitant ainsi d’impacter la qualité de vie des riverains ». Plusieurs maires de Belgique sont montés au créneau et ont interpellé le ministre flamand de la mobilité afin qu’une solution soit rapidement trouvée.

 

Vers des partenariats avec les collectivités

Waze, service du groupe Google, agit toutefois pour améliorer ses relations avec les collectivités locales Ainsi, en France, Waze propose un partenariat aux communes pour que celles-ci leur communiquent en amont les travaux sur les voiries, les manifestations, les changements de voiries… En échange de quoi, la collectivité peut avoir accès à certaines données de l’application. Un “donnant-donnant” qui a été mis en place dans des villes de tailles importantes comme Lille ou Versailles avec un partenariat d’une année.

Une nouvelle fois, cette relation pose la question du rapport entre utilisateurs, plateformes et collectivités locales. Les plateformes apportent des services aux utilisateurs, mais les changements de comportements induits impactent l’ensemble des individus et les collectivités. Ces dernières ne sont pas toujours préparées pour anticiper ces évolutions et mettre en place des stratégies adaptées face à des géants parfois lointains. Un nouveau défi pour les maires et les présidents d’intercommunalités !

Votre commune pâtit également des itinéraires alternatifs proposés par ces applications de navigation ? Partagez votre témoignage en envoyant un mail à : [email protected]

Par Clémence Priou