Your browser does not support JavaScript!

Numérique et gestion de crise par les collectivités : première analyse fin mai

La pandémie de la Covid-19 a plus que jamais placé le numérique au cœur des organisations privées et publiques. Utile – voire essentiel – pour poursuivre l’activité professionnelle, pour l’éducation, pour maintenir le lien social, pour s’informer et se divertir, le numérique a été un outil majeur dans tous les territoires, révélant de manière criante les fractures et les risques d’exclusions nouvelles et d’impact économique comme écologique.

Parmi les initiatives apportées en témoignage dans l’enquête menée par Villes Internet et Villes de France on remarque l’utilisation du numérique pour des actions majeures :  par exemple l’accompagnement des personnes âgées de 65 ans et plus, isolées ou fragilisées par le  CCAS de la ville de Longwy (54) @@@ 2021 qui organise  en ligne un service de livraison de courses à domicile. Il s’agit de permettre aux personnes vulnérables d’obtenir en toute sécurité sanitaire la livraison de produits alimentaires de base. 

Aux Abymes (Guadeloupe) @@@@ 2021 la ville est parvenue à maintenir la continuité pédagogique dans les écoles grâce aux espaces numériques de travail (ENT). Cette utilisation accélérée de ces outils a provoqué une prise de conscience, des parents et de la communauté éducative, des bénéfices du dispositif national. Dans la même veine à Elven (56) @@@@@ 2021 les Elvinois·es  peuvent organiser leur vaccination contre la Covid-19 en ligne avec des permanences hebdomadaires pour les personnes éligibles au Centre Communal d’Action Sociale.

Souvent déployés dans l’urgence ces outils et leurs usages méritent d’être interrogés pour assurer que la gestion de crise avec le numérique est bien maitrisée. D’autant qu’aujourd’hui les collectivités savent qu’il ne s’agit plus seulement de réagir mais bien d’inscrire de nouvelles procédures durablement.

C’est ce pas de côté qu’une centaine de villes membres des associations Villes de France et Villes Internet ont fait en participant à la première phase de cette consultation auprès des villes moyennes (10 000 à 100 000 habitant·es) et de leurs intercommunalités. L’appel à témoignages a porté sur trois sujets de préoccupation : l’organisation de la fonction publique territoriale, le soutien à l’économie locale et la cohésion sociale. L’espace de consultation reste ouvert ici pour ceux qui souhaitent témoigner. 

Première analyse dévoilée fin mai !

Par Michaël Bideault