Your browser does not support JavaScript!

Pas de dématérialisation sans connexion pour la Communauté d’Agglomération du Centre Littoral en Guyane

Centre Littoral - Guyane

Encadrée par le Suriname à l’Ouest, le Brésil au sud et l’Océan Atlantique au Nord, la Guyane française est un territoire aux forts enjeux sociaux et économiques. La transformation en Communauté d’Agglomération du Centre Littoral en 2012, et l’élargissement de son champ de compétences, lui ont permis d’accroître ses capacités d’action et de contribuer plus fortement à l’attractivité du territoire et au confort de vie de ses désormais 130 000 habitants.

La présidente de la communauté d’agglomération, Marie-Laure Phinera-Horth, formule alors un rêve, celui « d’une Guyane forte, avec une agglomération du Centre littoral qui répond aux attentes et aux aspirations des femmes et des hommes de la société civile, en écrivant un récit pour ses territoires. » Les territoires dont parle Madame Phinera-Horth sont pour beaucoup des zones rurales dans lesquels les transports routiers ou fluviaux sont restreints au strict minimum. L’enjeu de la connexion Internet et de l’accès aux droits pour ces populations est dès lors un enjeu déterminant. C’est pourquoi la collectivité a fait du numérique citoyen une de ses priorités. Dynamique que les @@@ du label Villes Internet obtenus lors de la dernière cérémonie ont récompensée.

Serait-il plus facile de se rendre sur la lune que d’envoyer un courriel ?

C’est par la Guyane que la France relie la lune — grâce à la base spatiale de Kourou — mais certains habitants de Macouria sont encore inéligibles à la connexion Internet et ne peuvent donc même pas consulter leurs courriels de chez eux. Voilà le paradoxe du développement numérique de ce département français. Zones blanches, absence de matériel informatique, illectronisme, à ce niveau la fracture devient un gouffre.

Pourtant, les élus ne baissent pas les bras et ne renoncent pas à rappeler qu’en tant que collectivité française, la République numérique y a des devoirs. En attendant que l’État déploie les budgets et les services indispensables, la communauté d’agglomération Centre littoral tente de répondre aux enjeux.

Source :Observatoire de la France Très Haut Débit 

Les outils numériques de l’accès aux droits

Durant la campagne présidentielle, le candidat Emmanuel Macron promettait de transformer d’ici à 2022 la France en un « État plateforme »« 100 % des démarches administratives » pourraient être effectuées en ligne. Sur un territoire où les déplacements terrestres ou fluviaux sont compliqués, cette annonce pouvait faire rêver. Pour le moment, force est de constater que le compte n’y est pas.

Les collectivités mettent en place, à leur niveau, des outils afin de réduire la fracture.

Ainsi, un portail pour les démarches citoyennes en ligne a été créé. Cet outil permet aux usagers d’avoir accès aux services proposés par la CACL sans avoir à se déplacer. Au-delà du gain de temps et d’énergie pour la population, le bénéfice est également environnemental. Il limite en effet l’usage de la voiture, dans un contexte où elle est souvent le seul moyen de transport.

La CACL s’invite dans les foyers

À toutes celles et ceux qui ne peuvent se déplacer, la collectivité guyanaise propose plusieurs services. Toute d’abord, « l’Agglo TV », chaîne de télévision Internet. Avec plusieurs sujets de quelques minutes par mois, elle est un vrai relai de l’action des élus et des agents. Chaque vidéo est vue entre 4000 et 6000 fois, c’est une preuve, s’il en faut, que cette Web Tv répond à une forte attente de la population. De même, la CACL a lancé le projet d’une application mobile mutualisée avec les communes du territoire. Elle permettra de visualiser les évènements à venir, de signaler un incident de voirie, de mettre à disposition un annuaire des services accessibles par téléphone, de diffuser des informations concernant des incidents et les travaux sur les routes ainsi que l’état du trafic. Elle remplira également une fonction d’alerte aux usagers et recensera de points d’intérêts géolocalisés tels que la culture, le sport, la santé, le tourisme… Ce sera enfin un outil de relai des renseignements relatifs aux infrastructures de transports collectifs, au cycle de ramassage des déchets et à l’emplacement des points de collecte ou encore à la scolarité des enfants : menu des cantines, calendrier des activités scolaires et périscolaires…

Si nous sommes encore loin d’un territoire 100 % connecté où l’accès aux droits serait garanti pour toutes et tous, la communauté d’agglomération du Centre Littoral fait œuvre de détermination pour se faire une place au sein des Territoires Internet.

 

Par Anna Mélin