Your browser does not support JavaScript!

Revivez la rencontre « Vers un modèle français de villes intelligentes partagées »

Publié le 2 octobre 2018 Coopération Internationale

Jeudi 27 septembre 2018, les auteurs du rapport Vers un modèle français de villes intelligentes partagées, l’association Villes Internet et leurs partenaires, se retrouvaient pour la première fois suite à sa remise officielle au Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, pour débattre de ses propositions et de ses suites concrètes, dans les locaux de la Mutuelle Nationale Territoriale. 

Retrouvez le programme de la rencontre et ses intervenants

Les auteurs du rapport présentent le modèle de la Ville Intelligente Partagée. De gauche à droite : Florence Durand-Tornare,  Akim Oural, Emmanuel Eveno, Mathieu Vidal.

Akim Oural, conseiller métropolitain délégué au Schéma d’Aménagement Numérique et Nouvelles Technologies et président du groupe de travail “numérique” de la Commission Nationale de la Coopération Décentralisée ; Emmanuel Eveno, professeur et chercheur à l’université Toulouse-II, directeur du laboratoire LISST-Cieu et président de l’association Villes Internet ; Florence Durand-Tornare, fondatrice et déléguée générale de Villes Internet ; et Mathieu Vidal, maître de conférence à l’université d’Albi, ont présenté le rapport éponyme, commandé en janvier 2017 par le Ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères.

Lors de la première présentation faisant suite à la publication officielle du rapport, les auteurs ont rappelé la capacité du modèle français de la Ville Intelligente à s’hybrider avec des expériences venues d’autres contextes, à l’international, tout en portant des valeurs et une régulation internationalement reconnues.

L’ENGAGEMENT DE LA FRANCE DANS L’INNOVATION EN COOPÉRATION INTERNATIONALE

C’est donc dans cette logique d’internationalisation des territoires innovants que Jean-Michel Zabiegala et Pierre-Arnaud Barthel, chefs de projet à l’Agence Française de Développement, ont présenté les dispositifs de l’Agence permettant d’accompagner les collectivités françaises dans le montage de coopérations internationales, notamment les fonds FICOL. Ils ont également présenté le guide Smart City, guide pratique ayant pour vocation à accompagner les collectivités, en France et à l’étranger, dans le déploiement de leur stratégie numérique.

Hélène Hampartzoumian, chargée de mission à la Délégation pour l’Action Extérieure des Collectivités Territoriales, a quant à elle offert sa perspective sur les idées émises dans le rapport, en soulignant que la Ville Intelligente est un moyen pour les collectivités de se projeter dans la durabilité. A ce titre, elle a présenté les différents appels à projet que la DAECT propose chaque année pour accompagner les collectivités territoriales dans le développement de leurs relations à l’international.

Présentation des dispositifs de l’Agence Française de Développement et de la Délégation pour l’Action Extérieure des Collectivités Territoriales. De gauche à droite: Jean-Michel Zabiegala, Pierre-Arnaud Barthel, Hélène Hampartzoumian.

LA VILLE INTELLIGENTE PARTAGÉE À L’INTERNATIONAL : UN TEMPS DE DÉBAT

Six personnalités, issues d’activités diverses, ont pris le temps de présenter et débattre de leur vision de la Ville Intelligente Partagée en s’appuyant sur leur propre expérience.

Les mairies d’Albi et de Fleury-sur-Orne, respectivement représentées par Maxime Morel, directeur du numérique, et Nicolas Liot, adjoint en charge du numérique, ont pu mettre en valeur les actions menées dans leurs collectivités dans le domaine du numérique, et surtout dans l’opportunité qui y réside dans la fabrique d’un réseau international d’échanges de savoirs-faire. Floriane Leclercq, chargée des projets européens à l’Agence des Villes et Territoires Méditerranéens Durables, a quant à elle présenté les actions menées par ce consortium qui vise à favoriser la coopération, notamment en termes de politiques numériques, entre les territoires du bassin méditerranéen.

Enfin, Claudy Lebreton, vice-président de l’Association Villes Internet et Président du Conseil des Partenaires des Territoires de Demain ; Anne Charreyron-Perchet, consultante experte en développement urbain durable ; et Alain Renk, architecte urbaniste fondateur de l’agence HOST et de l’ONG 7 billions urbanists, ont mis en perspective leur intellect et leur expertise dans le domaine des villes intelligentes, tout particulièrement dans un cadre international, pour relancer le débat sur les opportunités offertes par le déploiement d’un modèle de Villes Intelligentes Partagées, en France comme à l’étranger.

Débat participatif : quelles perspectives pour la Ville Intelligente Partagée ? De gauche à droite : Florence Durand-Tornare, animatrice du débat ; Claudy Lebreton, Alain Renk, Nicolas Liot, Floriane Leclercq, Maxime Morel, Anne Charreyron-Perchet.

LES TERRITOIRES PILOTES DE LA VILLE INTELLIGENTE PARTAGÉE

Akim Oural, représentant la Métropole Européenne de Lille, et Sebastian Ordonez, élu à la Smart City à la Mairie de Quito, ont ré-échangé des propos d’engagement devant l’audience, afin de réitérer la volonté de leurs collectivités respectives de construire un consortium en coopération internationale ayant pour coeur d’action la construction du premier pilote de la Ville Intelligente Partagée.

Myriam El Yassa, conseillère municipale déléguée au numérique à Besançon, a par la suite présenté le cadre extrêmement favorable dans lequel sa ville s’apprête à s’engager auprès de Dakar, dont elle est déjà proche, pour le montage d’un deuxième pilote de la Ville Intelligente Partagée.

Les pilotes de la Ville Intelligente Partagée : visioconférence entre la Métropole Européenne de Lille et Quito. De gauche à droite à la table : Florence Durand-Tornare, Akim Oural, Emmanuel Eveno, Jacyntha Serre. En visioconférence : Sebastian Ordonez et son interprète française.

UN RAPPORT OUVERT, UN RAPPORT VIVANT

Le rapport “Vers un modèle français de villes intelligentes partagées” est inédit : pour la première fois dans l’histoire des rapports ministériels, il est “ouvert”. Il se prolonge depuis septembre 2018 par un espace de contribution en ligne, et une série de rencontres, en vue d’éditions complémentaires sur les trois prochaines années.

Les auteurs vous invitent donc à suivre l’évolution du rapport, au travers des contributions déjà postées, et dans la perspective de l’ouverture de nouveaux sujets de discussion, visant les différentes propositions émises à l’issue du rapport.

Télécharger le rapport Apporter une contribution au rapport

 

Par Jacyntha Serre