Your browser does not support JavaScript!

Portrait de Maryse Artiguelong

« Dans la campagne municipale, il est important de sensibiliser les élus au fait que toutes les avancées technologiques doivent être mesurées à l’aune des bienfaits qu’elles apportent et des restrictions de droits qu’elles entraînent » affirme la vice-présidente de la Ligue des droits de l’Homme, Maryse Artiguelong. L’association Villes Internet lui a proposé de décliner son propos devant les élus présents pour la cérémonie de remise du Label National Territoires, Villes et Villages Internet, ce 4 février à Martigues. Il s’agit bien d’alerter les futurs décideurs publics sur l’impact de leur projet numérique sur les libertés personnelles et collectives. Comme le rappelle Maryse Artiguelong, l’investissement de la Ligue des droits de l’Homme pour l’internet citoyen est un combat qui date de la loi informatique et libertés en 1978. Spécialiste des données personnelles et de la protection de la vie privée, elle est co-animatrice du groupe de travail « Libertés et Tics » de l’Observatoire des Libertés et du Numérique, et à ce titre, expliquera en quoi le « respect de la vie privée est une question de liberté et de démocratie »

— Actualisation du 5 février 2020 —

La vidéo de la conférence

Par Anna Mélin