Your browser does not support JavaScript!

Primaires et Élections : les règles autour des fichiers de citoyens qui s’engagent

Publié le 20 novembre 2016

 

Élection après élection on voit grandir l’impact du numérique sur le vote des citoyens. Sans Youtube et le relais visuel des phrases choc, sans la constitution d’immenses fichiers de sympathisants par état, les élections américaines n’auraient pas donné tort aux observateurs. Par ailleurs, ces observateurs, niant la réalité des changements de comportements de populations connectées, n’ont pas fait leur “transition numérique” professionnelle. Les bons vieux sondages aux logiques de panels, ont fait leur temps, il faut s’y faire ! Internet et les applications mobiles concurrencent les médias classiques y compris la télévision dont l’impact des grands débats à bien diminué chez les plus jeunes et les plus connectés.
Internet est maintenant l’outil électoral le plus puissant : maitrisé par de nombreux partis et les hordes de community manager souvent professionnels des plus grands candidats. L’utilisation des réseaux sociaux, du big data, de la veille concurrentielle instantanée, du fast checking, de la personnalisation des messages, fait du numérique en politique un outil d’influence redoutable qui peut vite tenir de la manipulation.
Pour respecter les citoyens et leur libre arbitre, la CNIL produit des règles et des moyens d’information accessibles à tous. C’est la responsabilité et l’intérêt des collectivités de les publiciser largement. La lecture de ces droits montre en creux comment les partis et les candidats pourraient se laisser aller à une “négligence” qui, si elle est risquée, reste très rentable en connaissance des sympathisants et de leurs préoccupations . 

DONNER À LIRE LES TEXTES DE LA CNIL POUR ASSURER LA LIBERTÉ DE CHOIX DES CITOYENS : 

LES REGLES DE BASE LORS D’ÉLECTION 

https://www.cnil.fr/fr/elections-2016-2017-quelles-regles-doivent-respecter-les-candidats-et-partis

LES RÈGLES LORS DES PRIMAIRES 

L’organisation, par un ou plusieurs partis politiques, d’une consultation ouverte à l’ensemble des électeurs (dite « primaire ouverte »), pour désigner un candidat en vue d’élections, suscite des questions particulières en termes de protection des données.

https://www.cnil.fr/fr/les-fichiers-constitues-dans-le-cadre-des-primaires-ouvertes

Par Florence Durand-Tornare