Your browser does not support JavaScript!

Télétravail, interview d’anne faure, chargée de mission au cget

Publié le 7 juin 2017 Télétravail

Le CGET (commissariat général à l’égalité des territoires), a pour mission de conseiller et  d’appuyer le Gouvernement dans la conception et la mise en œuvre des politiques de lutte contre les inégalités territoriales et le développement des capacités des territoires. Anne Faure, chargée de mission pour le CGET nous parle des actions menées autour de la thématique du télétravail.

Le CGET soutient plusieurs thématiques, pourquoi celle du télétravail en particulier ?

Anne Faure : “Il y a des raisons de fond et des raisons conjoncturelles. Dès le début des années 2000, nous avons été persuadés que le télétravail était un véritable levier pour les territoires et notamment pour créer de l’activité dans les territoires moins denses. Si l’agent ou le salarié travaille de chez lui, dans sa ville, il va forcément consommer dans son périmètre. Sur le long terme, le télétravail a donc réellement un rôle à jouer dans l’équilibre économique de ces territoires.

 

Comment se positionne la France vis-à-vis du télétravail ?

La France n’est pas très en avance en matière de télétravail. Pourtant avec la transformation numérique qui se développe, nous sommes au pied du mur.

 

Quelle sont les principaux avantages du télétravail ?

Le télétravail peut apporter une véritable amélioration de la qualité de vie, un meilleur équilibre entre vie privée, vie professionnelle, vie familiale. Et on le sait grâce à des études, c’est également un véritable enjeu de développement durable puisque moins de transport implique moins d’émission de gaz carbonique et moins de temps de circulation.

 

Pourquoi a-t-on du mal à quantifier le nombre de télétravailleurs en France ?

Cela s’explique en partie à cause de la définition du terme télétravail en elle-même qui désigne : « toute forme d’organisation du travail dans laquelle un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l’employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon régulière et volontaire en utilisant les technologies de l’information et de la communication dans le cadre d’un contrat de travail ou d’un avenant à celui-ci ». La définition concrète permet donc seulement de comptabiliser de manière très restrictive puisqu’il faut l’exercer de “façon régulière”. Il faut également mettre en place un avenant sur le contrat de travail et que cela soit inscrit dans la convention.

 

Quelles sont les missions concrètes du CGET ?

Le comité interministériel nous a confié en 2015 l’élaboration d’un plan national pour le télétravail. En France, nous ne sommes pas encore très au fait de ce que peut apporter le télétravail. Il y a un gros travail d’information, de communication et de formation à réaliser auprès des populations, des collectivités, de services de recrutements, RH…  Nous avons donc mis en place un certain nombre de mesures autour de cet enjeu-là. Au mois de mars dernier, nous avons organisé une journée sur ce sujet et nous sommes partenaires d’acteurs qui oeuvrent en faveur du télétravail comme Villes Internet et sur des événements liés que peuvent organiser “The Village” et “Le tour de France du télétravail”. La transformation du travail par le numérique est massive, réelle et ne s’arrêtera pas. Il y aura toujours des solutions à trouver, d’où la question d’un observatoire du télétravail puisque les outils de statistiques nationales ne permettent pas de mesurer qui est en télétravail ou pas.

 

Qu’est-ce que le décret de février dernier change pour les collectivités ?

Depuis le décret de février 2017 (lien : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2017/2/17/AGRS1638053A/jo/texte/fr ) il est possible de faire du télétravail dans les administrations. Cela demande des transformations dans le management, dans la relation de confiance et la délégation. Le télétravail s’organise collectivement , il n’y a pas de méthode miracle, il faut s’adapter en fonction de l’organisation. Et les options sont possibles, il peut s’effectuer de chez soi ou dans un tiers-lieu.

 

Pour le moment qu’est-il important de mettre en place ?

Il est important de mailler le territoire afin que le télétravail soit facile et accessible pour le salarié/agent. Il n’y a pas de solution prédéfinie mais la diffusion de l’information, la communication entre les différents services sont essentielles. »

 

En savoir plus : 

Site du CGET : http://www.cget.gouv.fr

http://www.teletravailler.fr

Relire les actions des collectivités en matière de télétravail : http://www.villes-internet.net/articles/592c1e816bbe97661475c508

Pour inscrire votre commune à Villes Internet :

 

 

Par Clémence Priou