Your browser does not support JavaScript!

Pour Medhi Idouhamd, l’accès au numérique et la sobriété sont les enjeux des années à venir

Le Congrès national des élu·es au numérique se retrouvera à Paris le 6 octobre 2022. C’est l’école Boulle (Paris 12e) qui accueillera la 4e édition, en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale.

Le Congrès national des élu·es au numérique donne lieu à la rédaction collective d’une motion qui sera remise à la Première ministre Élisabeth Borne. En 2021, il avait mobilisé 123 président·es d’intercommunalités, maires et élu·es délégué·es au numérique, qui ont pu échanger sur leurs projets et expériences.

Depuis le 30 août 2022, la réflexion dans le cadre du Congrès national est ouverte. Medhi Idouhamd, conseiller municipal délégué aux nouvelles technologies de l’information et de la communication de la ville des Ulis (91) @@@@@ 2022 apporte sa contribution au débat.

 

Villes Internet : selon vous, quel est l’enjeu majeur du numérique de la période ? Dans ce contexte, quelle place occupe le congrès national des élu·es au numérique ?

Je dessine deux enjeux primordiaux. D’une part, l’accès au numérique pour tous à trois niveaux. Au niveau des infrastructures tout d’abord (la fibre repoussée à 2025, c’est injuste !), la 4G non déployée sur tout le territoire. Il faut d’urgence une action du gouvernement pour que l’ensemble du territoire soit connecté. Le covid nous a montré à quel point la connexion est importante, pour le télétravail par exemple.

Au niveau économique ensuite. Dans les villes populaires, de nombreuses personnes n’ont pas les moyens d’avoir un ordinateur ou une connexion Internet.

Enfin, au niveau de l’inclusion numérique. Beaucoup de démarches se font par Internet, il faut aider les personnes qui ne savent pas se servir des outils numériques.

Le deuxième enjeu est celui de la sobriété numérique. Cet été, les températures ont dépassé tous les records. Le GIEC a fait un rapport très alarmant. Je pense qu’à chaque fois qu’on met en place un projet numérique, il faut réfléchir à son impact écologique, est-ce viable pour l’environnement ? Le numérique doit être au service de l’être humain et non l’inverse. 

Dans ce contexte, le congrès est très intéressant pour deux raisons. C’est un réseau qui nous permet de connaître les problèmes des autres collectivités. Grâce à ce congrès, nous pouvons remonter les problèmes rencontrés au gouvernement via la motion et pourquoi pas des solutions. C’est enrichissant pour tout le monde. 


Le Congrès national des élu·es au numérique se réunira à Paris le 6 octobre 2022. C’est l’école Boulle (Paris 12e) qui accueillera la 4e édition, en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale.

Le Congrès national des élu·es au numérique donne lieu à la rédaction collective d’une motion qui sera remise à la Première ministre Élisabeth Borne. En 2021 il avait mobilisé 123 président·es d’intercommunalités, maires et élu·es délégué·es au numérique, qui ont pu échanger sur leurs projets et expériences.

 

Par Anna Mélin