Your browser does not support JavaScript!

Pourquoi un congrès des élus au numérique ?

Publié le 21 novembre 2018 Label 2019

Il y a vingt ans, 40 premières communes étaient labellisées “Villes Internet”. Depuis, 2100 villes ont présenté et partagé plus de 35 000 actions. L’étendue de l’impact, du numérique sur le secteur public territorial est maintenant palpable. Proposer ce premier Congrès national des élus au numérique, c’est créer un espace de réflexion partagée pour ceux qui doivent faire localement des choix politiques essentiels.

La société mondiale se numérise

Les collectivités locales sont au front de cette transformation culturelle et organisationnelle incontournable. En France, les communes sont les garantes du respect des valeurs républicaines et de la continuité de l’accès aux droits des citoyens-habitants. Elle produisent ce service public “à la française” souvent envié dans d’autres régions du monde. Depuis 20 ans, les élus et les agents territoriaux assument la charge de cette transformation en veillant à la continuité du service et à l’application des valeurs républicaines. Ils le font avec courage, souvent isolés, sans compétences réglementaires ni budgets dédiés.

Élu au numérique, un engagement à généraliser

Après les élections municipale de 2014 la plupart des maires des villes moyennes et souvent des plus petites ont nommé des délégués “au numérique”, aux TIC, à l’internet citoyen, aux services numériques, à la citoyenneté numérique, au service public de la donnée, à l’open data, à la dématérialisation des services… Ces élus, souvent innovateurs, toujours médiateurs de cette nouvelle culture, doivent accompagner le choix de la municipalité pour créer le “service public numérique” adapté aux spécificités locales.

Des choix politiques garants du pacte social

Aux obligations légales à mettre en place localement s’ajoutent la démultiplication des dispositifs numériques publics ou privés proposés de façon souvent impérieuse. C’est autant de doutes face à la décision pour améliorer la qualité des services et parfois leur nature. Il s’agit de choisir le sens du projet et engager des infrastructures qui touchent sur des décennies à l’équilibre du « vivre ensemble ». Organiser une démocratie forte qui préside à ces choix, maîtriser les impacts de la consommation numérique, modifier l’urbanisme selon des plans de déplacements optimisés, déployer l’éducation critique à la culture numérique pour les anciens comme pour les enfants, aménager l’espace public, inventer des lieux publics adaptés, spécifier de nouveaux services de proximité… C’est une révolution “haussmanienne” à l’échelle de chaque commune pour organiser une ville socio-centrée et donc solide.

Débattre pour choisir

Pour produire l’égalité territoriale du service public numérique que les citoyens attendent, les maires et élus membres de l’Association Villes internet constituent le Congrès national des élus au numérique. Ils proposent d’exprimer ensemble les problématiques, de débattre des chances et des risques et de dessiner les sociétés locales en devenir.

29 et 30 janvier : une motion

Lors des journées annuelles autour de la cérémonie de remise du label national VILLES INTERNET 2019 sous l’égide du ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, les élus et les agents sont invités à des temps de débat et d’expression. La partie “Congrès” des débats sera réservée aux maires et élus qui les animeront en vue d’une première motion à présenter au gouvernement.


Participer au congrès des élus au numérique

 

Par Florence Durand-Tornare