Démocratie locale

Publié depuis 01/06/2016 dernière édition 01/06/2016 par Michaël Bideault dans Villes Internet

Voilà peut-être avec la révolution numérique la vraie chance d'une démocratie pleine et entière : celle où la représentativité des élus est réelle, où l'on vote pour des idées et non pour des personnes, où l'on est créateur et opérateur de ses données citoyennes ; celle où la population produit la ville avec les administrateurs, où les élus se concertent avec les habitants-usagers en amont des projets encore modifiables. Il s'agit d'innovation de rupture, et pas seulement de faire un pas de plus dans la modernité. Le choix technologique est un choix politique qui impacte d'autres crises, énergétiques, démographiques... La démocratie à l'heure du numérique se joue d'abord en proximité, au plus près de chaque municipalité, là où se gagne le combat de la volonté contre la passivité, là où s'enracine l'Internet citoyen qui contribue à la société civique !

Les espaces numériques imaginés par des citoyens se multiplient. Ici pour l'expression de l'opinion, là pour la controverse politique, et ailleurs pour la pétition, soutenus souvent par les communes et des élus qui y voit le renouveau d'une vie politique repliée sur elle-même, en manque de moyens d'écoute et d'analyse de la parole citoyenne. La crise démocratique, comparée – et pour autant liée – aux autres bouleversements que connait la société, est peut-être la plus créatrice. Prometteuse de sens et d'espoir, elle est souvent portée par les plus jeunes et par les plus connectés. Avec l'accélération de la circulation de la parole publique ou privée, la vérification des informations issues de la municipalité est plus facile, comme il est plus simple pour les élus d'organiser la transparence, avec l'ouverture des données des débats publics par exemple. De nouvelles règles du jeu démocratique s'inventent dans les territoires en proximité, avec nouvelles instances plus et mieux participatives.